mardi 25 octobre 2016

Mazda célèbre la millionième MX-5 !



Depuis 27 ans, la Mazda MX-5, ou Miata pour les intimes, change notre perception de l’automobile et fait l’objet d’un culte à travers le monde.

Tout a commencé avec une ébauche signée Bob Hall, directeur général de la planification de produits chez Mazda à l’époque, et Tom Matano, l’ancien vice-président du design. Ils ont imaginé une petite voiture sport, légère et collée au sol, prenant la forme d’un roadster à deux places et dont l’unique but était de procurer le plaisir de conduire. Faire plus avec moins était leur philosophie. La MX-5 est devenue plus que l’objet d’un culte; on parle carrément de la voiture sport biplace la plus vendue de tous les temps. Maintenant à sa quatrième génération, elle adopte un look audacieux et une construction légère, renouant ainsi avec les racines de la Miata originale (nom de code : NA).

La tournée de célébration de la millionième Miata MX-5 Au printemps dernier, Mazda a produit la millionième MX-5 de son histoire et lancé une tournée mondiale pour souligner cet accomplissement majeur. Le tout a débuté au Japon le 22 avril 2016 avant de se poursuivre en Europe et aux États-Unis, puis au Canada où le seul arrêt fut au siège social de Mazda Canada, à Richmond Hill, en Ontario.

La tournée a permis à de nombreux propriétaires et amateurs de se rassembler et de célébrer en exhibant leur propre Miata/MX-5 et en se racontant leurs expériences. La cour de stationnement était remplie de ces petites Mazda, jeunes et moins jeunes, comme s’il s’agissait d’un musée ambulant. C’était fascinant de voir les différences entre certaines MX-5 modifiées et des exemplaires NA ou NB laissés tels quels. Malgré la pluie, quelques propriétaires n’ont pu s’empêcher de baisser le toit pour sentir la brise sur leur visage.

Au total, près de 250 personnes ont pris part aux festivités en compagnie de 10 des 18 clubs de Mazda MX-5 sur place, Mazda Canada ayant fourni un peu d’assistance pour le déplacement. Des gilets, casquettes, plaques de licence miniatures personnalisées et même un gâteau ont été offerts à la foule, mais l’objet qui a retenu l’attention de tout le monde sans exception était bien sûr la millionième MX-5, avec sa capote en tissu et son volant à droite.

En prime, chacun a eu le privilège d’apposer sa signature sur la carrosserie dans l’une ou l’autre des quelque 13 500 cases prévues à cette fin. Ce fut un moment bien spécial, surtout pour les propriétaires de MX-5 qui se sentent responsables du succès légendaire de la voiture. Grâce à Mazda, leur nom est maintenant gravé à tout jamais dans l’histoire.

Une surprise cachée
Autographier cette MX-5 était quelque chose de magique en soi, mais vous auriez dû entendre les « oh! » et les « ah! » dans la foule quand on a ouvert le capot pour découvrir que tous les designers, ingénieurs et employés de Mazda qui ont travaillé sur la voiture depuis ses débuts en 1989 l’avaient eux aussi signée. Pour les fidèles clients et amateurs, c’était comme ouvrir un coffre aux trésors!

Après cet arrêt d’un jour en banlieue de Toronto, la millionième MX-5 sera exposée au Salon de l’auto de Los Angeles 2016 le mois prochain, par la suite en Australie et en Nouvelle-Zélande. Elle aboutira finalement au musée de Mazda à Hiroshima.



jeudi 20 octobre 2016

Quatre années de plus – Partenariat avec Canada Snowboard

Depuis notre partenariat a commencé il y a quatre ans, Mazda Canada est devenu enraciné dans la communauté de snowboard. L’appui accordé à Canada Snowboard a aidé nos athlètes à réussir à chaque niveau du snowboard compétitif. Le partenariat a surpassé les normes d'une commandite normale, et a inclus des engagements digitaux, sur télévision, en concessionnaire ainsi que des engagements à des événements et des commandites d'athlète.


jeudi 14 juillet 2016

Mazda annonce les technologies de contrôle SKYACTIV-VEHICLE DYNAMICS



Mazda Motor Corporation a présenté SKYACTIV-VEHICLE DYNAMICS, une série de technologies nouvelle génération de commande du mouvement du véhicule. La première technologie de la série, le contrôle vectoriel de force G, sera installée dans tous les modèles de nouvelle génération en commençant par la nouvelle version de la Mazda3, qui est mise en vente au Japon (comme la Mazda Axela) aujourd'hui.

Faisant partie intégrante de la série SKYACTIV, les technologies SKYACTIV-VEHICLE DYNAMICS procurent un contrôle intégré du moteur, de la boîte de vitesses, du châssis et de la carrosserie pour accroître la sensation Jinba-ittai du véhicule : un sentiment de connexion entre la voiture et le conducteur qui distingue les véhicules Mazda des autres véhicules.

La première technologie dans la série SKYACTIV-VEHICLE DYNAMICS, le contrôle vectoriel de force G, est issue de la philosophie de développement axé sur le facteur humain de Mazda et l'idée novatrice d'utiliser le moteur pour accroître la performance du châssis. Il s'agit du premier système de contrôle au monde à faire varier le couple moteur en réaction aux données de direction pour fournir un contrôle intégré des forces d'accélération latérales et longitudinales et optimiser la charge verticale sur chaque roue afin d'assurer un déplacement régulier et efficace du véhicule*.

Optimiser la charge sur chaque pneu permet d'harmoniser le déplacement de la voiture aux intentions du conducteur, ce qui permet ainsi de réduire le nombre de corrections apportées à la direction, dont bon nombre sont effectuées de manière inconsciente. La traction exceptionnelle que procure le système inspire confiance et rend la conduite plus amusante. Les changements dans les forces d'accélération exercées sur les passagers du véhicule sont plus fluides, ce qui réduit le balancement du torse et rend le trajet plus agréable. En outre, le contrôle vectoriel de force G améliore considérablement la conduite et la stabilité sur les chaussées mouillées, enneigées et non pavées.

Le contrôle vectoriel de force G profite aux conducteurs, peu importe leurs compétences de conduite, dans une multitude de situations : du trajet urbain à faible vitesse pour se rendre au travail à la conduite sur autoroute et routes sinueuses, sans oublier les manœuvres d'urgence. De plus, il s'agit d'un système très polyvalent adaptable aux véhicules de toute catégorie, peu importe le type de conduite. Les seules exigences sont d'avoir un moteur SKYACTIV, qui permet un contrôle précis sur la puissance totale, ainsi qu'un châssis SKYACTIV, qui permet une performance dynamique supérieure.

Mazda aspire à devenir une marque liée par un lien particulier avec ses clients et à illuminer la vie des gens en rehaussant la performance Jinba-ittai de ses voitures selon sa philosophie de développement axé sur le facteur humain.

*En date de juin 2016 (modèles de production selon des études menées par Mazda)

SOURCE Mazda Canada Inc.

mardi 28 juin 2016

Mazda G-Vectoring control



C’est pour pousser plus loin ce plaisir de conduite que Mazda proposera sur ses nouveaux modèles, à commencer par la nouvelle génération de Mazda 6, un système baptisé « G-Vectoring Control », ou GVC. En traduction libre, on parlera alors de contrôle vectoriel des forces G, un système qui permet de rendre la direction encore plus précise et plus efficace.

Avant même de mettre la main au volant des voitures équipées de GVC, les journalistes ont été invités à mieux comprendre l’intervention de la direction. Sur des circuits aménagés pour l’occasion, il fallait alors contourner les cônes à des vitesses de 8 et 12 kilomètres à l’heure. Bien que la faible vitesse devienne, à la longue, dérangeante, car elle est difficile à maintenir, l’exercice a permis de mieux comprendre la sensibilité de la direction, et de constater le nombre imposant de corrections de trajectoire effectuées par le conducteur moyen, même en ligne droite.

Même s’il peut sembler similaire aux systèmes existants, Mazda s’en défend bien. « Le GVC est unique parce qu’il est basé sur les réactions humaines et non strictement mécanique. Mazda a passé beaucoup de temps à regarder le comportement humain, non seulement derrière le volant, mais aussi à l’extérieur. Les spécialistes ont notamment analysé les mouvements du corps lorsque l’on marche ou que nous courrons, ou même simplement lorsque l’on conduit.

Le résultat concret sur la voiture s’évalue difficilement, à moins de le comparer à un véhicule plus standard. Et même si tous les modèles Mazda seront éventuellement dotés de ce système, il sera difficile pour le vendeur, et encore plus pour le consommateur, d’en ressentir les effets. Mais croyez-moi sur parole, l’effet est évident et très positif. Les trajectoires se prennent sans hésitation, les lignes droites sans correction et la voiture répond avec plus de précision aux exigences de son pilote. Il faudra cependant être patient puisque le GVC ne fera pas son entrée avant plusieurs mois en Amérique.

Source : http://quebec.huffingtonpost.ca 
 

mercredi 15 juin 2016

Mazda Canada communique ses ventes pour le mois de mai 2016

Mazda Canada Inc. (MCI) a publié aujourd'hui ses chiffres du mois de mai totalisant 6 720 unités vendues, ce qui représente une augmentation de 0,2 % comparativement à l'an dernier.

Points saillants des ventes de mai 2016
  • Le tout nouveau CX-9 2016 a connu beaucoup de succès durant ses premiers jours chez les concessionnaires et a connu son meilleur mois de mai sur le plan des ventes avec une augmentation de 246,1 %, sur douze mois.
  • Le modèle de MCI le plus vendu est toujours le Mazda3, dont 2 860 unités ont été vendues en mai.
  • Le Mazda CX-5 a connu son meilleur mois de mai de son existence avec 2 188 unités vendues, une augmentation de 14,8 % par rapport au mois de mai 2015. Le CX-5 a connu 12 mois consécutifs de meilleures ventes en glissement annuel.
  • Le tout nouveau Mazda CX-3 a connu des ventes de 848 unités en mai et se place au troisième rang des modèles les plus vendus au sein , derrière le Mazda3 et le CX-5.
  • La gamme de VUS multisegments CX de Mazda affiche une croissance marquée et continue; les ventes ont augmenté de 23,3 % en mai.
  • Alors que des régions du pays connaissaient un mois de mai inhabituellement chaud, la demande a continué d'être forte pour le MX-5, qui a connu son meilleur mois de mai sur le plan des ventes depuis 2008 avec une augmentation de 183,6 %.
  • Les technologies SKYACTIV permettent aux clients à la recherche d'une solution sans compromis de trouver le parfait équilibre entre la performance et le rendement du carburant. En mai, 92,9 % des véhicules Mazda vendus étaient équipés des technologies SKYACTIV.

Source : Mazda Canada

jeudi 9 juin 2016

Mazda CX-9 2016 - Essai routier par Jacques Bienvenue



Au premier coup d’œil, on reconnaît la signature esthétique des produits Mazda contemporains avec le long capot plongeant et la calandre polygonale inclinée rehaussée d’une moulure en U flanquée, à ses extrémités, de feux de croisement et de feux de route à DEL (de série). Son capot a été allongé en repoussant les piliers A du pare-brise de 100 mm vers l’arrière, un élément de design qui contribue à équilibrer les masses.

Les roues en alliage ont les mêmes grandes dimensions que celles du prédécesseur (18 et 20 pouces), mais elles sont chaussées de pneus aux flancs légèrement plus hauts (255 plutôt que 245) qui remplissent bien les arches de roues bordées de moulures de plastique liant la portion inférieure des pare-chocs et les bas de caisse centraux. Un détail d’apparence anodine repris du modèle 2015 qui ajoute à la finition soignée du véhicule.

Par rapport au modèle qu’il remplace, ce nouveau CX-9 a des porte-à-faux plus courts. Sa carrosserie a été raccourcie (-43 mm), élargie (+33) et abaissée (-12 mm). Cependant, son châssis a un empattement plus long (+55 mm) et des voies élargies, des attributs qui ajoutent au confort de roulement.

Côté mécanique, Mazda a troqué le moteur V6 atmosphérique de 3,7 L pour un 4-cylindres à turbocompresseur de 2,5 L. Ce moteur à injection directe de la famille Skyactiv procure des accélérations vives et des reprises soutenues, sans pour autant taxer le conducteur d’une consommation de carburant excessive.

Le constructeur affirme d’ailleurs que la consommation aurait diminué de 35 % comparativement modèle antérieur animé par le V6. Dans le cas d’un CX-9 à transmission intégrale comme celui dont nous avons fait l’essai, la cote moyenne officielle serait de 10,1 L/100 km, une cote que nous avons en quelque sorte «battue» en réalisant une moyenne de 9,5 L/100 km durant nos essais.

Ce 4-cylindres suralimenté livre 227 ch lorsqu’on l’alimente au carburant régulier et 250 avec du super. Par rapport aux 273 ch que livrait le V6 du CX-9 2015, on pourrait se croire flouer. Cependant, ce qui compte c’est le couple et ce moteur turbo Skyactiv en livre beaucoup et à bas régime de surcroît. Il produit 310 lb-pi dès que le moteur tourne à 2 000 tr/min, ce qui donne une réponse franche et aussi soutenue que le V6 avec ses 273 lb-pi produites à 4 250 tr/min.

Lire l'article complet ici

mercredi 25 mai 2016

Un nouveau moteur rotatif pour Mazda ?



Plus d’un an après avoir dévoilé son concept RX-Vision au Salon de l’auto de Tokyo, Mazda continue de se laisser désirer quant à un éventuel retour d’un modèle à moteur rotatif dans son alignement.

En entrevue avec le site Top Gear, le directeur du design chez Mazda, Kevin Rice, a avoué que le moteur rotatif était loin d’être mort. «On continue de le développer, et quand le monde sera prêt pour un autre moteur rotatif, nous serons prêts à leur offrir» explique-t-il.

En comparaison avec le moteur à explosion traditionnel, le moteur rotatif, aussi appelé Wankel, se démarque par un petit gabarit, un poids très léger et une capacité à atteindre une très haute révolution.

Le dernier moteur rotatif à avoir été offert sur nos routes était sous le capot de la Mazda RX-8, qu’on a cessé de produire en 2012.

Est-ce que le retour d’une Mazda à moteur rotatif serait un succès commercial? Dur à dire, mais Mazda semble avoir ses réserves là-dessus.

Source : Autonet.ca